Article paru dans La Tribune, le 15 septembre 2008

Marie-Jeanne Grégoire mérite estrien