TÉMOIGNAGES d'andrÉ desaulniers

14 mai 2007

Bonjour gens de la terre!
Avant de vous partager mon expérience au Partage St-François je crois que c'est nécessaire de vous faire part des raisons qui m'ont amenées ici. C'était en février 1985 par une journée de tempête de neige, après avoir quitté Montréal en catastrophe, confus et désabusé de la vie. Donc me voici rendu au Partage St-François, un endroit qui n'avait que deux ans d'existence. Au début ça a été difficile pour moi de me voir au seuil d'une certaine pauvreté surtout celle du cœur. Par contre, je me suis vite rendu compte que l'accueil et la tendresse m'y attendaient les bras tout grands ouverts par des gens désireux de m'apporter et de m'offrir un sourire de compassion.

J'ai été très charmé de me sentir accueilli sans jugement comme un ami de toujours. Après quelques jours de réflexion, j'ai décidé de faire un bout de chemin avec eux. Le fondateur et son épouse vivaient une expérience de foi dans laquelle j'y ai retrouvé mes antécédents d'enfance, ce que mon père et puis ma mère m'ont laissé en héritage, pratiquer la vertu, quoique je venais à peine de sortir de moments très durs, et me voir plongé dans la pratique religieuse m'étourdissait un peu. J'en étais rendu là, j'avais failli dans mon monde, alors pourquoi ne pas faire un bout de chemin dans une expérience spirituelle, après tout, je n'avais plus rien a perdre, de toute façon l'espoir était à son plus bas niveau. Au fond, il me proposait une approche avec l'amour, c'est-à-dire l'amour de soi et du prochain avec certaine pratique religieuse qui me soulagerait de ma peine et me ferait revivre en moi une confiance nouvelle en la vie.

Et depuis fort longtemps, cette relation-là s'est continuée avec quelques années sabbatiques. Je suis parti et revenu à quelques occasions. J'ai sûrement 14 ans de vécu et d'implication ici, j'ai été témoin de beaucoup de belles choses, des gens ont retrouvé leur sourire leur milieu et beaucoup ont appris de cette expérience. Car ici c'est la maison de l'accueil, c'est-à-dire que Jésus nous tend les bras comme un enfant prodigue à travers les gens qui accepte de travailler à cette œuvre.

Et puis aujourd'hui cette œuvre se réalise dans une évolution en s'adaptant aux besoins des gens, ne laissant pas sa fondation de côté, mais d'y parvenir avec des méthodes plus concrètes et une foi plus mature. Remarquez qu'ici comme ailleurs il y a aussi des moments difficiles, mais la vraie beauté de cette maison c'est une halte qui vous permet d'être écouté, de sentir la compassion à travers certaines personnes qui y travaillent comme à la vigne; puisque pour moi c'est toujours la maison du Seigneur, et à travers cette œuvre, Jésus nous invite à être des témoins de sa tendresse.

Pour terminer ce témoignage, je remercie le Seigneur pour son soutien et également je le remercie de pouvoir permettre à des gens d'y retrouver une famille avec des gens responsables dans leurs missions respectives. Voilà mon histoire et celle de plusieurs autres personnes aussi. « La souffrance n'est pas négative en soi, c'est une révélation de notre état d'âme qui est souvent étouffé et prisonnière de notre façon de penser et d'agir! » Merci d'avoir pris le temps de me lire. À bientôt!

Pour lire les autres témoignages >

Besoin de financement récurrent
Article de Radio-Canada - Estrie
le 1er aout 2016   Lire suite »

Une murale pour colorer
l'itinérence
Article paru dans La Tribune
le 28 juillet 2016   Lire suite »
Des nouveaux locaux!
Article paru dans la Tribune
le 24 juin 2016   Lire suite »

Se faire masser... et se sentir réconforté
Article de Radio-Canada - Estrie
le 8 avril 2016   Lire suite »